Archives mensuelles : octobre 2015

Fils de chien

fils de chienFils de chien de Vladimir Slepian aux éditions du Chemin De Fer

C’est un long monologue écrit en 1974 que rééditent les éditions du Chemin de Fer , texte paru dans la revue « Minuit ».

L’homme qui nous parle a tellement faim qu’il pense qu’il est devenu un chien. Oui, un chien! Et il fait tout pour s’en persuader. Marcher à quatre pattes? Il peut le faire. Se raser avec les pieds? Il le fera. Remuer la queue?….Ah la queue?! Mais où est-elle passée?

Deleuze et Guattari, dans « Mille Plateau » présentent Fils de chien comme un des modèles du devenir-animal… Ce texte serait-il révélateur du destin tragique de cet auteur mort à Saint Germain des Prés à la fin des années 90?

Sortez des sentiers battus et plongez dans  une lecture rare avec un livre rare.

En plus d’un bonheur de lecture et d’une bonne dose de fantaisie, les éditeurs ont tenus à faire réaliser l’objet livre (car oui vous tiendrez bientôt entre vos mains un bel objet), à l’Institut supérieur des arts de Toulouse.

La maladroite

la maladroiteLa maladroite d’Alexandre Seurat aux Editions du Rouergue

« L’institutrice : Quand j’ai vu l’avis de recherche, j’ai su qu’il était trop tard ». C’est la première phrase deLa maladroite, un premier roman troublant et réussi.C’est l’histoire de Diane, une enfant de 8 ans maltraitée, qui nous est racontée par les différents protagonistes : la grand-mère, le frère, les institutrices, les gendarmes… Sans jamais sombrer dans le pathos ou le glauque Alexandre Seurat réussit un coup de maître magistral. C’est un roman d’une puissance rare. Une lecture en apnée. Je n’ai pu relever la tête de ce livre qu’après le point final. Une expérience de lecture incomparable. Pour une prise de conscience, pour une prise de parole nécessaire, pour ne plus se taire devant les injustices, ce livre à lui tout seul est une révolution!

Appartenir

appaetenirAppartenir de Séverine Werba aux éditions Fayard

La question posée dans ce roman est la suivante: Qu’est-ce qui fait qui je suis,est-ce d’où je viens ? ou alors : Comment se construire quand on ne sait pas d’où l’on vient? En effet notre héroïne voit sa vie chamboulée lorsqu’elle apprend que son grand-père , qu’elle adorait, était juif, qu’il a fuit un pays en guerre, mais que tout cela doit receler bien plus car c’est un secret enfoui loin très loin dans les mémoires et en Ukraine. Elle se voit consacrer sa vie à courir après des ombres du passé pour retrouver qui elle est. Une quête d’autant plus passionnant quand on sait que c’est la réelle expérience de l’auteure.

Petit Piment, grande histoire

mabanckouPetit Piment d’Alain Mabanckou aux éditions du Seuil

Voici le nouveau roman d’Alain Mabanckou dont j’avais déjà lu Verre cassé, Lumière de Pointe noire, Le sanglot de l’homme noir, …  C’est l’histoire de Tokumisa Nzambe po Mose abotami namboka ya Bakoko, « Rendons grâce à Dieu, le Moïse noir est né sur la terre des ancêtres ». Un peu lourd à porter pour ce jeune orphelin dans le Congo des années 60, celui des indépendances. C’est aussi pour ça qu’il finira par obtenir un autre nom: Petit Piment, je vous laisserais découvrir pourquoi.  Notre héros va vite se retrouver à la rue et grandir dans cet environnement. Il va lui arriver des aventures rocambolesques,  jusqu’à se retrouver recueilli chez Maman Fiat 500 maquerelle de son état. Mais bien d’autres aventures encore…

C’est un roman foisonnant que nous propose Alain Mabanckou. Il y a du Oliver Twist dans Petit Piment, il y a un hommage à la femme africaine, beaucoup d’aventures et un brin de folie.

Je ne saurais trop vous conseiller cette lecture à vous adultes mais aussi aux adolescents. C’est un très beau texte sur l’enfance. Un incontournable de cette rentrée littéraire mais aussi un texte qui va rester j’en suis sûre!