Fils de chien

fils de chienFils de chien de Vladimir Slepian aux éditions du Chemin De Fer

C’est un long monologue écrit en 1974 que rééditent les éditions du Chemin de Fer , texte paru dans la revue « Minuit ».

L’homme qui nous parle a tellement faim qu’il pense qu’il est devenu un chien. Oui, un chien! Et il fait tout pour s’en persuader. Marcher à quatre pattes? Il peut le faire. Se raser avec les pieds? Il le fera. Remuer la queue?….Ah la queue?! Mais où est-elle passée?

Deleuze et Guattari, dans « Mille Plateau » présentent Fils de chien comme un des modèles du devenir-animal… Ce texte serait-il révélateur du destin tragique de cet auteur mort à Saint Germain des Prés à la fin des années 90?

Sortez des sentiers battus et plongez dans  une lecture rare avec un livre rare.

En plus d’un bonheur de lecture et d’une bonne dose de fantaisie, les éditeurs ont tenus à faire réaliser l’objet livre (car oui vous tiendrez bientôt entre vos mains un bel objet), à l’Institut supérieur des arts de Toulouse.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Fils de chien »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s