TOMBE, TOMBE AU FOND DE L’EAU

mia couto« Je ne suis heureux que par paresse. »

Il est des auteurs qui vous fascinent. Mia Couto (Mozambique), m’avait déjà subjuguée avec son excellent l’accordeur de silence aux éditions Métailié. Un bijou sur les limites de la folie d’un homme et de sa relation avec son fils. Je vous ferais une petite chronique plus tard….Aujourd’hui c’est un roman paru aux éditions Chandeigne de ce même auteur qui nous intéresse.

Il va falloir vous laissez porter aux bords de l’Océan Indien au Mozambique. C’est l’échange qu’a Zeca Perpetuo,  ancien pêcheur avec Dona Luarmina, qui effeuille à longueur de temps des fleurs invisibles. Amoureux transit, elle va le forcer à se confier sur son passé, lui qui ne vit que dans le présent. Le passé étant aux oubliettes et le futur une autre histoire.

« Oui, comment dit-on futur?  ça ne se dit pas dans la langue de ce coin d’Afrique.Oui, parce que le futur est une chose qui, bien qu’il existe, n’arrive jamais. Alors je me contente de l’actuel présent. Et ça suffit. »

J’ai surligné comme ça des dizaines de phrases sublimes qui parlent d’elles-mêmes « il me déchire les cicatrices d’une blessure que je n’ai jamais ressentie. » Bref vous aurez compris que j’ai littéralement craqué pour ce texte sublime!

Tendre, poétique et parfois drôle je vous le recommande vivement. A lire et relire, à offrir sans modération!

 

Un petit chef d’oeuvre de littérature

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s