L’homme qui savait la langue des serpents

L’homme qui savait la langue des serpents de Andrus Kivirähk aux éditions Le Tripode, collection Météore, n°5

Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas attelée à un roman de presque 500 pages. J’ai toujours peur que l’auteur me perde en route et que je ne tienne pas ma lecture jusqu’au bout. Cependant la libraire qui me l’a conseillée avait les yeux pétillants de malice quand elle m’en a parlé, alors je me suis lancée. Quelle bonne idée, quel conseil merveilleux ! Merci donc à Laurence de la librairie Lettre et merveilles de Pontoise.

Il faut tout d’abord saluer le talent avec lequel le traducteur a su rendre l’écriture de Andrus Kivirähk. Une écriture fluide avec souffle romanesque remarquable. C’est un roman qu’on ne lâche pas, chaque page est un voyage, une aventure, un rebondissement ou une surprise. Ici on découvre une salamandre géante, là un ours libidineux amateur de jolies filles, par ici des villageois endoctrinés à servir leur religion, par là des hommes qui communiquent avec des serpents, et bien d’autres choses encore. Au-delà de l’écriture c’est un univers que l’auteur nous invite à rejoindre. Je me suis régalée ! Je vous invite à laisser parler votre imagination et plonger avec Leemet, notre héros, dans les endroits les plus reculés de la forêt Estonienne. L’homme qui savait la langue des serpents a reçu le Grand prix de l’imaginaire 2014, et ce n’est pas pour rien !

L’homme qui savait la langue des serpents/Le Tripode/13,90€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s