Archives pour la catégorie Conseils de lecture

Mes conseils de lecture

L’Autre Face de la mer

L’Autre Face de la mer de Louis-Philippe Dalembert aux éditions Motifs

Grannie et Jonas sont les deux personnages principaux de ce roman. Deux voix, deux époques, l’histoire haïtienne vue par deux générations, le petit-fils et sa grand-mère, deux visions de la vie. Une seule et même attraction : l’Autre Face de la mer.

C’est un roman d’une force incroyable que signe là l’auteur d’ Avant que les ombres s’effacent paru en mars dernier aux éditons Sabine Wespieser . D’une force et d’une violence insoutenables, où les odeurs prennent vie, où les chairs crépitent, où l’ont sent la sueur tomber devant les yeux et brouiller le regard, où la mer est tantôt promesse d’espoir et le commencement, tantôt un fantasme, tantôt dévoreuse d’hommes, tantôt porteuse malgré elle d’un commerce d’esclaves.Le tout mené par une écriture incroyablement maîtrisée et un sens du rythme percutant.

C’est un roman en trois parties : le récit de Grannie qui va nous raconter son enfance, les heures passées à regarder les bateaux sur le quai, la mer rêvée puis la fuite avec ses parents de l’autre côté de la montagne et du fleuve Massacre, la violence et le retour obligé, les cauchemars et enfin, comme une lueur d’espoir, la venue de ce petit-fils Jonas.

« Je vous le dis, l’océan, c’est comme des barreaux qui laissent entrevoir les ailes de la liberté sans qu’on puisse un instant embrasser l’horizon.  »  p. 27

La seconde partie c’est La ville, vécue par Jonas qui rêve d’ailleurs et subit une ville d’une violence innommable, l’enfer sur terre. Une ville à feu et à sang qui perd  de façon hémorragique ses habitants qui prennent des barques de fortune pour fuir l’horreur mais qui se retrouvent trop souvent en enfer.

 » La ville grouille sous le feu du soleil. Sexe en rut. La ville monte et descend. Sue, ahane . S’embouteille du soir au matin.  » p. 115

La troisième partie c’est le livre de Jonas, intense et trouble comme l’histoire de sa ville (pays réduit à une seule ville ?). Toujours cette envie d’ailleurs mais pourquoi partir ? Pour où ? Est-il vraiment nécessaire d’avoir la réponse à ces questions ? Et c’est aussi l’amour, l’adolescence, et les remous de la ville qui cognent et frappent comme un marteau dans la tête de Jonas.

L’Autre Face de la mer/ Louis-Philippe Dalemebert/ Motifs/ 7,10€

 

Publicités

Rapatriés

rapatriesRapatriés de Néhémy Pierre-Dahomey aux éditions Seuil

Il est des lectures qui vous marquent, ne vous laissent pas indemne, Rapatriès en fait partie. C’est un premier roman à l’écriture juste et maîtrisée que nous donne à lire Néhémy Pierre-Dahomey en cette rentrée littéraire d’hiver. Un jeune auteur à suivre de très près, un roman dont on devrait entendre parler partout. Le premier mot qui me vient à l’esprit pour vous en parler c’est : puissance. En effet c’est ce que j’ai ressenti, les personnages sont puissants, leur complexité psychologique y est peinte avec force ; il y à dans l’écriture une puissance verbale, des descriptions et des métaphores à couper le souffle. Le rapport au corps comme langage d’amour, les personnages parlent peu finalement mais leur corps expriment ce qu’ils ressentent. La famille, le lien, la filiation, l’amour partagé ou non, la danse le « vodou », la foi, les épreuves de la vie, la maternité, la femme, la violence, les choix que nous faisons et l’impact de ceux-ci…tous ces sujets sont traités avec finesse et intelligence. Je viens de lire un roman d’un grand écrivain !

Conseil de lecture pour cet été n°10

NeigeNeige,  Maxence Fermine.

Ou le livre qui a changé ma vie!

C’est l’histoire d’un jeune poète au XIX ème siècle qui décide de consacrer son art aux haïkus sur la neige. L’empereur lui fait savoir qu’il manque de couleur dans sa poésie. S’il seulement il arrivait à mettre un peu de couleur dans ses haïkus sur la neige il deviendrait LE poète officiel de l’empereur. Alors il part dans la montagne à la rencontre d’un vieux sage qui va lui apprendre à mettre de la couleur dans ses poèmes. C’est  l’histoire de ce voyage initiatique.

Grâce à ce texte j’ai découvert l’univers des haïkus cette forme de poésie japonaise, où il faut aller à l’essentiel, au cœur des choses. Une découverte de la poésie qui exprime tant de chose quand le langage commun ne peut plus rien. Un livre rare à lire et à offrir sans modération, à la fois court et intense  comme un haïku.

Editions Points 2001

Conseil de lecture pour cet été n°9

78Le pas du lynx, Joana de Fréville

Est paru en janvier dernier aux éditions les Allusifs un roman extraordinaire, un coup de cœur intemporel. Ceux qui me connaissent savent pour moi l’importance de la danse. Alors pour aller tout de suite dans le vif du sujet voici un roman qui parle de Tango. Une jeune femme va répondre à une annonce où le non argentin requiert une partenaire de tango, cependant un contrat tacite doit être validé: aucun mot, aucune parole échangée, que la danse comme moyen d’expression.

Elle est photographe, il est peintre. Ils ont un commun un passé qu’on imagine douloureux et ce contrat les arrangent tous les deux. Que va-t-il se passer entre ces deux personnages? Est-il possible de se taire, de laisser la parole aux corps, à la danse? Il est évident que vous sentirez les pas glisser sur le plancher, la sueur couler, les corps se rapprocher et que vous entendrez le bandonéon jouer.

L’écriture absolument maîtrisée de l’auteur rend la lecture musicale et douce, suave et sensuelle. Un roman d’un optimisme rare. Une pépite.

Conseil de lecture pour cet été n°8

1518336-gf     La vie sans fards, Maryse Condé

Je pensais que Maryse Condé allait ouvrir son cœur dans cette autobiographie pour rétablir la vérité sur son parcours et écailler un peu  le vernis. Mais non ! Elle va beaucoup plus loin: elle y met ses tripes! C’est l’un des points forts de son  roman publié en 2012 aux éditions Lattes: La Vie Sans Fards (éditions Pocket depuis juin 2014).

C’est sans concession qu’elle revient sur son histoire et c’est avec beaucoup d’émotions que j’ai découvert une femme blessée et une battante. J’ai appris avec stupeur ses rapports compliqués avec ses enfants mais aussi avec l’Afrique ou encore avec les hommes.

J’ai été bouleversée par le regard que Maryse Condé porte sur son rôle de mère, l’amour dur à exprimer, l’abandon, tout ce que son premier amour lui a fait subir avant de la quitter pour sauver Haïti. A mon avis, c’est suite à cette terrible expérience qu’elle verrouille son cœur même à ses enfants.

Page après page je me suis demandée comment elle faisait pour rester debout, digne, sans perdre espoir, sans sombrer. Elle reste fidèle à elle même malgré tout. Cela réveille des questions que nous devrions tous nous poser : Qu’est-ce qui fait notre identité? Est-ce d’où l’on vient? Est-ce où l’on vit ?

Maryse Condé signe une belle leçon de vie

Maryse Condé retrace avec précision l’Histoire de l’Afrique des guerres de décolonisation. Je me suis laissée embarquer au cœur des coulisses de l’Histoire avec un grand H, auprès des hommes qui ont participé à cette période pour mieux comprendre les révoltes, les coups d’état, les manipulations…

Cette lecture a éclairé sous un nouveau jour toute son œuvre, à chaque ouvrage qu’elle a écrit correspond un événement marquant de sa vie, comment ne pas relire SégouLe cœur à rire et à pleurer ou encore Moi, Tituba sorcière sous un autre jour?

Conseil de lecture pour cet été n°7

product_9782070142354_195x320AmericanahChimamanda Ngozi ADICHIE

Americanah  paru aux éditions Gallimard en janvier dernier c’est l’histoire d’Ifemlu, jeune nigériane qui  apprend qu’elle est noire le jour où elle débarque en Amérique. Après quinze années passées aux Etats-Unis elle décide de rentrer au pays, c’est l’occasion pour elle de revenir sur son parcours et celui d’Obinze son amoureux . Leur amour survira t-il?

 Drôle et grinçant

Chimamanda aborde  des thèmes d’actualités, elle porte un regard sans concession sur notre société. Elle nous embarque d’un continent à l’autre avec une aisance redoutable. Un style maîtrisé et fluide: addictif!

Conseil de lecture pour cet été n° 6

9782714458193Les hommes meurent et les femmes vieillissent, Isabelle Desesquelles

C’est un roman drôle, bouleversant, profondément féminin ! Aucune mièvrerie dans ce texte captivant. Des destins de femmes d’une même famille qui ont 2 points communs. L’un d’eux est une confidente un peu particulière, l’autre un membre de la famille qui leur est cher. Paru à le rentrée 2014 aux éditions Belfond, il a fait parti de mes coups de cœur. Isabelle Desesquelles  réussi un tour de force avec ce roman. Elle a aiguisé ma curiosité.

A la fin de ma lecture je me suis dis que tous les hommes devraient lire ce livre pour mieux comprendre les femmes ! Roman choral original par sa forme et son angle d’attaque. Je ne peux rien vous dévoiler juste en débattre une fois que vous l’aurez lu ! A découvrir absolument !

Conseil de lecture pour cet été n° 5

la-vie-d-une-autre-frederique-degheltLa vie d’une autre, Frédérique Deghelt

L’héroïne fête son premier emploi avec ses amis, elle rentre accompagnée. Elle se réveille douze ans plus tard …Qui est cet homme qui prétend être son mari? Que s’est-il passé? Pourquoi une amnésie de douze ans? A qui doit-elle en parler? Doit-elle seulement en parler? Qui sont ces enfants? …

Ce roman est déjà un intemporel.

Loin des clichés des histoires d’amour, ce qui m’a énormément plus dans ce roman c’est le questionnement, la recherche, l’énergie qu’on peut passer à savoir qui l’on est. Et la question que tout le monde se pose : est-ce que le temps tue l’amour ?

Conseil de lecture pour cet été n°4

lettreà helgaLa lettre à Helga, Bergsvein Birgisson

C’est une longue lettre écrite à la fin de sa vie par un homme amoureux. Il revient sur la plus belle des histoires qui ne lui soit jamais  arrivée. Mais c’est aussi une déclaration d’amour à la nature, à la vie en harmonie avec elle. Une vie bientôt gâchée par l’urbanisation. Discrètement l’auteur nous glisse le portrait d’une femme qui assume ses choix.

Intelligent et d’une justesse prodigieuse, ce texte c’est la poésie des paysages islandais mariée à une histoire et un pays aux contes millénaires… La Lettre à Helga a paru aux éditions Zulma en 2013 et vient de paraître en poche aux éditions points.

Conseil de lecture pour cet été n°3

71fm4ChmRFLDanser les ombres, Laurent Gaudé

Je connaissais Laurent Gaudé pour ses pièces de théâtre,  ses romans , son prix Goncourt (Le soleil des Scorta, Actes Sud, 2004), son goût pour le voyage : « Le voyage est une nécessité. Je ne vois pas de meilleure façon d’apprendre, de vieillir, de laisser en soi s’accumuler la vie. J’ai besoin de cela : croiser des visages, être le témoin d’autres vies, contempler le monde et aller voir là-bas , plus loin, comment vivent les hommes, et comment on aurait vécu soi-même, ici ou là.». En revanche j’ignorais son intérêt pour Haïti. Au-delà de l’intérêt je crois qu’on peut parler d’un lien beaucoup plus fort: l’amitié. En témoigne la dédicace de ce fabuleux roman à Lyonel Trouillot: «  pour Lyonel Trouillot qui porte son pays dans les yeux et son peuple dans son cœur » .

 Laurent Gaudé un auteur créole

Autant la forme que le fond m’ont passionné dans ce roman.   L’histoire de ces destins entrelacés, emmêlés, le désir et la rage de vivre, les doutes, la misère, les villes et les villages, la chaleur, les contrastes, la montagne et la mer, les riches et les pauvres, l’histoire et la politique, la violence et la haine, l’amour et la joie, les loas et le vaudou, les américains et les français, mais surtout les haïtiens, pluriels et métissés. Tout y est, jusqu’à  la poésie qui berce certains personnages, comme celui de Saul. Jeune «  bâtard » né d’un riche propriétaire et d’une servante, qui cherche inlassablement qui il est. Lucine qui a sacrifié cinq années pour élever avec sa sœur Thérèse les enfants de Nine, sœur emportée par la folie et les esprits. Et qui  sait qu’elle vivra sa propre vie, et le décide, car oui ça se décide :

« Dans une société de la survie permanente et de l’exploitation éhontée, la recherche du bonheur est un acte politique. »

Le destin de Saul et de Lucine vont croiser bien d’autres vies. Des écorchés vifs, tous ont un commun la force de vivre malgré tout. Ils ont traversé les dictatures, la torture, et le 12 février 2010 un nouvel événement va les réunir.

Laurent Gaudé m’a une fois de plus transportée, émue aux larmes, étonnée, surprise, et j’en redemande. Je vous invite vraiment à lire ce roman qui sort du lot.

L’écriture transcende le lecteur. Aucun apitoiement, aucun bon-sentiment, aucune mièvrerie. La vie, simplement, la rage de vivre.