Archives pour la catégorie Rentrée littéraire 2016

Anguille sous roche

9782370550941Anguille sous roche de Ali Zamir aux éditions Le Tripode

Ali Zamir est le grand inconnu de cette rentrée littéraire. En effet ce jeune Comorien né sur l’île d’Anjouan nous donne à lire avec Anguille sous roche son premier roman. Peu d’auteur nous sont donnés à lire de cet archipel. L’Anguille dont il s’agit est notre personnage principal, qui est en train de se noyer et va remonter le fil de ses souvenirs, nous dire le pourquoi de son prénom, nous dire son père Connait-Tout, sa sœur Crotale, Vorace et tant d’autres. C’est un pur bonheur de lecture que de lire ce premier roman, tant sur sa forme que sur son fond. Une écriture inventive et créatrice. Une belle respiration littéraire dans cette rentrée foisonnante. En effet Ali Zamir a quelque chose d’oulipien dans sa façon d’écrire, je vous laisserais le plaisir de le découvrir. Il y a du Verre Cassé d’Alain Mabanckou dans cette jeune plume des Comores. Un auteur à suivre de très près et merci aux éditions Le Tripode de sortir des sentiers battus.

Déjà un incontournable !

Anguille sous roche / Le Tripode / 19€

De beaux jours à venir

product_9782207132890_195x320De beaux jours à venir de Megan Kruse aux éditions Denoël

C’est un roman troublant de justesse que nous livre ici Megan Kruse. Un roman porté par trois voix, celle de la mère Amy, de la fille Lydia et de Jackson son frère. Tout les trois fuient un mari violent, un père brutal et alcoolique. C’est un roman sur les choix qu’on fait au nom de la famille, pour elle. C’est aussi un très beau texte d’apprentissage, du passage à la vie d’adulte, les premiers émois. Les scènes d’amour homosexuelles sont d’une intensité rare. A chaque page on se demande comment les personnages vont pouvoir sortir indemnes de cette boue dans laquelle ils s’enlisent.  C’est le portrait d’une Amérique profonde qui nous est livré à travers le destin de ces personnages. Une écriture singulière à découvrir. C’est un grand texte assurément puissant !

De beaux jours à venir / Denoël / 21,90€

Où la lumière s’effondre de Guillaume Sire

 

1540-1Et si internet disparaissait ?

Guillaume Sire signe avec Où la lumière s’effondre aux éditions Plon son deuxième roman. Les Confessions d’un funambule paru aux éditions de la Table ronde avait déjà ému certain de mes confrères. Aujourd’hui Guillaume Sire revient avec un roman au sujet sulfureux : et si internet devait disparaître? Un texte rempli de références, qu’elles soient de séries télévisées comme Game Of Thrones , philosophiques comme Nietzsche ou littéraire. Un texte philosophique,  poétique et mythologique, le mythe de Prométhée et Epiméthée en filigrane.  Un roman redoutablement encré dans notre époque, mené par une écriture totalement maîtrisée. A tout ceux qui ont des craintes pour l’avenir du livre  Guillaume Sire retourne la question : Que peut le livre pour le numérique ? C’est une lecture addictive, je n’ai pas pu lâcher ce roman, la construction est brillante. Ça se lit comme un polar et quand on le repose on ne regarde plus son ordinateur de la même manière… Je pense que ce texte et son auteur feront beaucoup de parler d’eux !

J’attends vos retours avec une grande impatience.

Où s’effondre la lumière / Plon / 18€

Petit pays

Petit pays de Gaël Faye aux éditions Grasset

gaelfayeC’est avec une immense joie que je chronique le premier roman de Gaël Faye que je suis depuis quelques années en tant qu’artistes. C’est le slam qui m’a fait rencontrer Gaël par le biais de son ami Nëggus. Je vous épargnerais la genèse de cette histoire mais simplement pour vous dire que c’est un homme de plume et de soi.  Ce premier roman ce lit comme un grand roman, ce petit pays est un grand texte assurément.

C’est l’histoire de Gabriel jeune garçon métis franco-rwandais d’une dizaine d’années, français par son père, rwandais par sa mère. C’est le roman d’un gamin qui fait les 400  coups avec ces copains au fin fond d’une impasse. C’est également le roman de la guerre dans la vie de Gabriel, celle de ses parents qui divorcent, puis la terrible histoire de 1994 et ce massacre vu par les yeux de cet enfant pris entre deux cultures. C’est une ode à l’enfance.J’ai lu ce petit pays d’une traite emportée par un souffle romanesque remarquable. L’écriture est maîtrisée, subtile et les métaphores foisonnent d’imagination. Gaël Faye rend un grand hommage à un pays méconnu, à sa nature foisonnante ses animaux sauvages et ses ethnies plurielles. Bref, … je pourrais parler des heures de cet énorme coup de cœur de cette rentrée littéraire, je ne saurais trop vous conseiller de le lire et de le partager à outrance !

Je vous invite à regarder le clip de la chanson éponyme (ici) pour vous imprégner de l’ambiance de ce petit pays qu’est le Burundi lové dans région des grands lacs.

Petit pays / Grasset / 18€