Archives du mot-clé Aix

UNE FAROUCHE LIBERTÉ

Gisèle Halimi revient, avec Annick Cojean, sur son parcours, de Tunis à Paris, D’Aix à Alger…mais toujours rebelle et toujours féministe.

Je viens juste de terminer la lecture de ce texte poignant et percutant. J’avais lu il y a très longtemps Fritna et la Kahina. Je la connaissais en tant qu’avocate et romancière. Dans cet essai je la vois femme, engagée, féministe, avocate, combattante, entière, drôle, complète. Ce que je pense à l’instant où j’écris ces lignes c’est que c’est un ouvrage qui devrait être prescrit dès le collège à tous les élèves comme King Kong théorie de Virginies Despentes). Gisèle Halimi à le sens du verbe et sait percuter.

« Laisser passer un mot, c’est le tolérer. Et de la tolérance à la complicité, il n’y a qu’un pas. »

« Ma liberté n’a de sens que si elle sert à libérer les autres. »

En parlant de son métier d’avocate : « Exposer -toujours- l’irréductible noyau d’humanité que porte quiconque, serait-ce un criminel. Exercice passionnant, presque une jouissance. »

Elle cite beaucoup d’écrivains comme Victor Hugo qu’elle a beaucoup lu à l’adolescence : » Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent ; ce sont ceux dont un dessein ferme emplit l’âme et le front… »

C’est aussi l’occasion de nous raconter ses luttes et ses combats auprès de Simone de Beauvoir et Simone Veil. Que j’ai découvert à travers les yeux de la militante. Pour moi ce livre est déjà un incontournable pour toutes les femmes mais aussi pour tous les hommes qui souhaitent faire la révolution et mettre la femme à la place qui est sienne. Rien n’est jamais gagné il faut toujours rester vigilants.