Archives du mot-clé Charlie Hebdo

Du yoga, des émotions mais surtout une histoire de fils

Yoga d’Emmanuel Carrère est un fourre tout incompréhensible des impressions de l’auteur sur son nombril et la méditation, mais surtout sur son nombril. Le premier tiers voué au yoga et à la méditation est intéressant mais c’est tout ! De là à le mettre dans la première liste du Goncourt….je trouve que c’est lui donné beaucoup trop d’importance. Le seul point positif de ce roman égocentré c’est l’écriture ; là je ne peux pas nier que c’est bien écrit, c’est fluide. Mais le côté petit bourgeois dépressif loin des réalités des tremblements du monde…j’accroche pas. Passer du yoga au terrorisme sans oublier sa dépression et les réfugiés sur une île grecque…Alors que j’avais adoré D’autres vies que la mienne maintenant disponible en poche aux éditions Folio, je n’accroche pas du tout sur Yoga.

22€/400 pages

Les émotions de Jean-Philippe Toussaint que dire … Je suis très mitigée…L’intérêt que j’y ai trouvé est qu’il ne prend pas le lecteur (ou la lectrice que je suis en tout cas) pour un idiot (e). En effet le récit est totalement déconstruit chronologiquement. Il fait des va-et-vient entre plusieurs périodes. Mais quand j’ai refermé le livre je me suis dit : tout ça pour ça !?!

18.50€/134 pages

Et le meilleur pour la fin Histoire du fils de l’inimitable Marie-Hélène Lafon paru aux éditions Buchet Chastel. Cette autrice (oui je dis autrice et le revendique !) que si tu n’as jamais lu je t’invite à découvrir. Elle m’inspire énormément de respect, elle a le don de parler des gens, des vrais, des taiseux, des paysans, des gens de la campagne, du Cantal en particulier. Il y a tellement de scènes de petites choses de la vie (le bain dans la cuisine, les chaussons sous les chaussettes,…) décrites avec une plume qu’elle seule maîtrise. Je suis au plus près des personnages avec elle, au coin du fourneau dans la cuisine et je regarde, en spectatrice, leurs histoires se dérouler. Pour moi c’est une autrice à Goncourt (elle !).

15€/106 pages

LE SILLON

Le Sillon de Valérie Manteau aux éditions du Tripode

Le seul roman de la rentrée littéraire des éditions du Tripode. Un roman dont nous allons beaucoup entendre parler dans cette rentrée littéraire. Un roman foncièrement politique, sur Hrant Dink, sur comment être arménien aujourd’hui en Turquie. Où l’on parle de ce qui se passe aujourd’hui, de sa situation politique, de poésie, de militantisme, de la place des arméniens aujourd’hui en Turquie, de Charlie Hebdo aussi. Où des auteurs comme Elif Shafak , Ohran Pamuk, Aslie Erdoğan ou encore Nazim Hikmet sont évoqués. A travers le regard un peu naïf d’une jeune française exilée en Turquie, à Istanbul, nous vivons son quotidien. L’écriture de Valérie Manteau est à fleur de peau, un peu comme son héroïne qui se cherche dans cette ville aux chants polyphoniques venus d’Arménie, de Syrie ou d’ailleurs.

C’est un roman qui donne les clés pour une lecture plus fluide de la situation des intellectuels turcs, qui éclaire sur la géopolitique ce cette région du monde qui nous paraît parfois inaccessible.

Pour aller plus loin :

Pinar Selek Parce qu’ils sont arméniens éditions Liana Levi

OhranPamuk Maudit soit l »espoir éditions Gallimard

Asli Erdoğan Le bâtiment de pierre édititions Actes Sud

Emra Serbes Taksim moonwalk chez Belleville éditions

Hrandt Dink Etre Arménien en Turquie éditions Emreinte

Nazim Hikmet C’est un dur métier que l’exil le Temps des Cerises éditeurs

Elif Shafak La bâtarde d’Istanbul éditions 10/18

Le Sillon/Valérie Manteau/Le Tripode/  €