Archives du mot-clé coup de coeur

LA CONFRÉRIE DES CHASSEURS DE LIVRES

La confrérie des chasseurs de livres de Raphaël Jerusalmy aux éditions Actes sud collection Babel

Mon avis : ce roman m’a réconcilié avec la lecture ! En effet depuis quelques mois tous les livres que j’ouvrais me tombais des mains… J’ai adoré être addict à ce titre. En effet, sous couvert de nous raconter une suite à la biographie interrompue de François Villon, Raphaël Jerusalmy nous entraîne dans une intrigue historico-esoterico-policière des plus surprenante, intéressante et jubilatoire. J’ai adoré être menée par le bout du nez de Paris à Florence, de Jérusalem à Rome, et j’en passe. Le duo François-Colin est exquis, tant par la verve de François Villon que le côté molosse de Colin. Un plongeon très réaliste dans l’histoire à ses début de l’imprimerie où le clergé (l’inquisition ?) voit d’un mauvais œil l’arrivée des livres et du savoir pour tous …. À dévorer !

Note de l’éditeur : Le roman de Raphaël Jerusalmy commence là où calent les livres d’histoire. François Villon, premier poète des temps modernes et brigand notoire, croupit dans les geôles de Louis XI en attendant son exécution. Quand il reçoit la visite d’un émissaire du roi, il est loin d’en espérer plus qu’un dernier repas. Rebelle, méfiant, il passe pourtant un marché avec l’évêque de Paris et accepte une mission secrète qui consiste d’abord à convaincre un libraire et imprimeur de Mayence de venir s’installer à Paris pour mieux combattre la censure et faciliter la circulation des idées progressistes réprouvées par Rome. Un premier pas sur un chemin escarpé qui mènera notre poète, flanqué de son fidèle acolyte coquillard maître Colin, jusqu’aux entrailles les plus fantasmatiques de la Jérusalem d’en bas, dans un vaste jeu d’alliances, de complots et de contre-complots qui met en marche les forces de l’esprit contre la toute-puissance des dogmes et des armes, pour faire triompher l’humanisme et la liberté.
Palpitant comme un roman d’aventures, vif et malicieux comme une farce faite à l’histoire des idées, regorgeant de trouvailles et de rebondissements, La Confrérie des chasseurs de livres cumule le charme et l’énergie de Fanfan la Tulipe, l’engagement et la dérision de Don Quichotte et le sens du suspense d’un Umberto Eco.

La confrérie des chasseurs de livre/Raphaël Jerusalmy/Actes sud/Babel/8.70€

Publicités

LES FILLES DU DJIHAD

Les filles du djihad de Tabish Khair aux éditions du Sonneur

Les filles du djihad de Tabish Khair est aussi puissant que Les cerf-volants de Kaboul*, roman qui racontait, des années 70 à nos jours, un pays dévasté par la guerre : L’Afghanistan, à travers une histoire d’amitié. Les filles du djihad est une chronique de la montée du pouvoir de daech en Syrie et dans le monde, et raconte comment la manipulation est peut-être leur pouvoir le plus dangereux. Ameena et Jamila en sont les héroïnes, deux adolescentes musulmanes si différentes et pourtant musulmanes et issues  de l’immigrations. Ce qui m’a plu c’est d’être au plus prêt de ce que peut ressentir une jeune femme qui veut juste pratiquer sa religion sans être jugée, d’être au cœur du processus de radicalisation. L’auteur m’a menée par le bout du nez et j’ai adoré ça. Tabish Khair a l’art d’emmener son lecteur où il veut jusqu’au moment où il change de direction sans qu’on s’y attende et rende le récit bouleversant ! Ce roman à tout les critères réunis pour en faire un classique, un témoignage de son époque. À lire absolument pour mieux comprendre ce qui peut pousser ces jeunes gens à devenir des fanatiques, à aller jusqu’à devenir kamikazes. BRILLANT !

Les filles du djihad/Tabish Khair/éditions du Sonneur/ 19 €

*Les cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini disponible aux éditions 10/18

QUAND DIEU BOXAIT EN AMATEUR

Quand Dieu boxait en amateur de Guy Boley aux éditions Grasset

Un roman touchant à plusieurs titres. Non seulement c’est le roman d’une relation père fils. Ce  fils qui raconte son père avec des yeux d’enfants en admiration devant lui, son père-ce-héros. Mais c’est aussi le roman d’une classe sociale populaire dans les années cinquante à Besançon. La vie des ouvriers, des cheminots, de la vie de quartier. C’est un roman sur l’enfance et l’amitié. L’écriture simple et brillante de Guy Boley transporte dans une histoire que l’on fait sienne très simplement et facilement. Une lecture que je vous recommande teintée de touche d’humour et pleine de tendresse.

Qaund Dieu boxait en amateur/Guy Boley/éditions Belfond/  17€

TAXI CURACAO

Taxi Curaçao de Stefan Brijs aux éditions Héloïse D’Ormesson

Personnellement j’ignorais l’existence de cette île des Caraïbes. A travers l’histoire de trois générations d’hommes de la même famille, c’est l’occasion pour l’auteur de raconter l’histoire de cette île, pauvre, ancienne colonie Hollandaise, ou comment après la colonisation le peuple essaye de s’en sortir. Une voiture Américaine de luxe, un père brillant par son absence, un fils prodige qui voudrait ne pas prendre la relève et faire des études, la réalité, la violence, le tout narrer par Frère Daniel. Une lecture instructive et accaparante, des portraits d’hommes esquissés avec sincérité et une saga familiale hors des sentiers battus.

Taxi Curaçao/Stefan Brijs/Héloïse d’Ormesson/21€

Un monde en fragments

Un monde en fragments de Pierre Barré aux éditions de L’atteinte

Attention talents ! Les éditions de L’atteinte ont vu le jour en 2017, Un monde en fragments de Pierre Barré est leur première parution. 57 pages de prose hypnotique.  » Un homme , confronté à un mouvement de violence qui deviendra historique, abandonne le verbe. Tourmenté par une violence incertaine, il tente de recomposer sa vie, mais l’espace qui l’entoure ne cesse de fuir son regard…Taillé dans une langue sensorielle et habitée ce texte nous rappelle que la littérature ne se reçoit pas, mais se conquiert.  » Ce sont les mots que vous pouvez lire sur le rabat, comme une invitation à la lecture. En tout cas, ça m’a donné envie de l’ouvrir et de le lire, de le relire. Un homme dans un environnement qui lui échappe, entouré de fantômes, d’oiseaux et d’autres créatures qui le hantent, l’agressent et se dérobent. Il décide donc de s’enfermer dans le silence, malgré les injonctions des personnes en blouses et escarpins… Une lecture exigeante qu’on oublie pas.

Un monde en fragments/Pierre Barré/éditions de L’atteinte/ 11€