Archives du mot-clé littérature

Une si longue lettre

Une si longue lettre de Mariama Bâ

Comme vous le savez je vous fait rarement un résumé de mes lectures, le but est plutôt de vous dire pourquoi j’ai aimé un livre et c’est avec ferveur que j’ai envie de partager mon dernier coup de cœur avec vous. En effet l’incontournable roman épistolaire de Mariama Bâ, Une si longue lettre est à nouveau disponible aux éditions motifs. Ce texte est une oeuvre majeure de la littérature sénégalaise. Une longue lettre que Ramatoulaye écrit à son amie Aïssatou. La condition de la femme évoquée dans ce texte écrit en 1971 en dit long sur la fragilité des acquis, sur l’incapacité de nos sociétés à retenir des leçons de l’histoire, sur le combat que chacune nous devrions mener au quotidien. Ce roman devrait être au programme au collège. Ce livre n’est pas seulement le témoin d’un état de fait, de la situation de nombreuses femmes dans le monde, c’est aussi un souffle, il inspire un élan !

Publicités

Kannjawou. Une lecture nécessaire.

kannjawouKannjawou de Lyonel Trouillot aux éditions Actes Sud.

Il est des auteurs que je suis de prêt, voir de très très prêt, et Lyonel Trouillot en fait partie vous le savez. Son dernier roman confirme mon attrait pour son oeuvre. Encore une fois je viens de passer un moment inoubliable de lecture intense, profondément poétique, intelligent et essentiel.  Je vous invite à vous laisser emporter au milieu du vent, au cœur du cyclone, comme le propose Joëlle l’une des héroïnes de ce Kannjawou. Aller au plus prêt du danger pour exister, se sentir vivant. Le narrateur, Joëlle, sa sœur Sophonie, Wodné, et Popol forme un groupe soudé depuis leur enfance. Arrivés à l’orée de l’âge adulte des questions sur l’avenir les taraudent tous. Quel avenir possible dans un pays qui subit des occupation successives ? La littérature et l’amour au centre des préoccupations de chacun. Optimisme et pessimisme en combat permanent.  Ils évoluent rue de l’Enterrement, dans un pays occupé par la communauté internationale. C’est au bar le  Kannjawou que les destins se mélangent, riches et pauvres, occupants et occupés. Mann Jeanne la vieille amie de tous symbolise la mémoire d’Haïti, des occupations et de la souffrance.

Vous l’aurez compris je pourrais vous parler des heures de ce court roman (208 pages). Il foisonne de sujets tels que la littérature, l’histoire, l’amitié, l’amour, et du Kannjawou (fête traditionnel haïtienne)… et le tout emprunt d’une poésie comme sait magnifiquement le faire Lyonel Trouilot.

Le convoi

LE-CONVOILe Convoi de Marijosé Alie aux éditions HC.

Un premier roman foisonnant et incroyable. C’est l’histoire d’un convoi mystérieux qui traverse la forêt amazonienne accompagné de femmes venues du monde entier.  Quel est l’objet de ce convoi? Qui sont-elles? Ce convoi avance comme une rumeur qui gronde et enfle au milieu de ce  poumon de la planète. Ce bruit arrive jusqu’au village de Campan,en Guyane, et va mettre en éveil ses habitants. Tout d’abord la petite Marie qui porte à bout de souffle sa mère malade, puis Félicité qui tient un bazar, Tiouca qui vit dans la forêt, Suzanne la femme du procureur, Jonathan son fils révolté, et bien d’autres encore. Tout ces destins vont se mêler, s’entremêler et se croiser.

Marijosé Alie, grande journaliste, chanteuse, et ex Directrice Déléguée aux Programmes Chargée de la Diversité sur France Télévision;  nous livre un premier roman incroyablement bien ficelé, empli d’images sublimes, de paysages fabuleux, de personnages attachant à la psychologie bien encrée, mystérieux, optimiste, humaniste et terriblement sensuel. Une intrigue qui monte en puissance plus on tourne les pages, extrêmement addictif, le tout mené par une écriture maîtrisée. Cette lecture ne vous laissera pas indemne.

 

 

La clef sous la porte

la clé sous la porteUn roman drôle, intelligent et mordant!

Pascale Gauthier est l’auteure de cette petite bombe paru aux éditions Joëlle Losfeld. C’est l’histoire de José, Ferdinand, Agnès et Auguste qui tous aussi différents qu’ils soient entretiennent une relation parents-enfants compliquée. Un sujet inépuisable que l’auteure traite avec un brio et un humour redoutable.

Pascale Gauthier maîtrise l’art de faire monter les situations en pression, de parsemer de ci de là cahin-caha  des références littéraires qui n’entraveront nullement la lecture du néophyte et raviront les plus éclairés; de dessiner des personnages ordinaires qui nous ressemblent un peu. Qui n’a pas eu envie un jour de tout plaquer, de recommencer  à zéro? Ce qui en fait un roman grand public à conseiller et propager autour de soi de toute urgence. Une grande auteure au service de la littérature, de la défense des mots, de la langue et qui porte un regard sur notre société incisif et touchant à la fois. Je me suis surprise à rire aux éclats en lisant La clef sous la porte, je me suis surprise à me poser la question moi-même: ne devrais-je pas mettre la clé sous la porte et fuir? …

La clef sous la porte aux éditions Joëlle Losfeld