De beaux jours à venir

product_9782207132890_195x320De beaux jours à venir de Megan Kruse aux éditions Denoël

C’est un roman troublant de justesse que nous livre ici Megan Kruse. Un roman porté par trois voix, celle de la mère Amy, de la fille Lydia et de Jackson son frère. Tout les trois fuient un mari violent, un père brutal et alcoolique. C’est un roman sur les choix qu’on fait au nom de la famille, pour elle. C’est aussi un très beau texte d’apprentissage, du passage à la vie d’adulte, les premiers émois. Les scènes d’amour homosexuelles sont d’une intensité rare. A chaque page on se demande comment les personnages vont pouvoir sortir indemnes de cette boue dans laquelle ils s’enlisent.  C’est le portrait d’une Amérique profonde qui nous est livré à travers le destin de ces personnages. Une écriture singulière à découvrir. C’est un grand texte assurément puissant !

De beaux jours à venir / Denoël / 21,90€

Où la lumière s’effondre de Guillaume Sire

 

1540-1Et si internet disparaissait ?

Guillaume Sire signe avec Où la lumière s’effondre aux éditions Plon son deuxième roman. Les Confessions d’un funambule paru aux éditions de la Table ronde avait déjà ému certain de mes confrères. Aujourd’hui Guillaume Sire revient avec un roman au sujet sulfureux : et si internet devait disparaître? Un texte rempli de références, qu’elles soient de séries télévisées comme Game Of Thrones , philosophiques comme Nietzsche ou littéraire. Un texte philosophique,  poétique et mythologique, le mythe de Prométhée et Epiméthée en filigrane.  Un roman redoutablement encré dans notre époque, mené par une écriture totalement maîtrisée. A tout ceux qui ont des craintes pour l’avenir du livre  Guillaume Sire retourne la question : Que peut le livre pour le numérique ? C’est une lecture addictive, je n’ai pas pu lâcher ce roman, la construction est brillante. Ça se lit comme un polar et quand on le repose on ne regarde plus son ordinateur de la même manière… Je pense que ce texte et son auteur feront beaucoup de parler d’eux !

J’attends vos retours avec une grande impatience.

Où s’effondre la lumière / Plon / 18€

Petit pays

Petit pays de Gaël Faye aux éditions Grasset

gaelfayeC’est avec une immense joie que je chronique le premier roman de Gaël Faye que je suis depuis quelques années en tant qu’artistes. C’est le slam qui m’a fait rencontrer Gaël par le biais de son ami Nëggus. Je vous épargnerais la genèse de cette histoire mais simplement pour vous dire que c’est un homme de plume et de soi.  Ce premier roman ce lit comme un grand roman, ce petit pays est un grand texte assurément.

C’est l’histoire de Gabriel jeune garçon métis franco-rwandais d’une dizaine d’années, français par son père, rwandais par sa mère. C’est le roman d’un gamin qui fait les 400  coups avec ces copains au fin fond d’une impasse. C’est également le roman de la guerre dans la vie de Gabriel, celle de ses parents qui divorcent, puis la terrible histoire de 1994 et ce massacre vu par les yeux de cet enfant pris entre deux cultures. C’est une ode à l’enfance.J’ai lu ce petit pays d’une traite emportée par un souffle romanesque remarquable. L’écriture est maîtrisée, subtile et les métaphores foisonnent d’imagination. Gaël Faye rend un grand hommage à un pays méconnu, à sa nature foisonnante ses animaux sauvages et ses ethnies plurielles. Bref, … je pourrais parler des heures de cet énorme coup de cœur de cette rentrée littéraire, je ne saurais trop vous conseiller de le lire et de le partager à outrance !

Je vous invite à regarder le clip de la chanson éponyme (ici) pour vous imprégner de l’ambiance de ce petit pays qu’est le Burundi lové dans région des grands lacs.

Petit pays / Grasset / 18€

Guest de l’été, N° 6

imagesJ’ai le plaisir d’inviter Valérie à nous parler d’un de ses coup de cœur aux éditions Asphalte. Valérie est une grande lectrice et gère une entreprise : Flexedo qui propose des services novateurs pour la publication, la promotion et la diffusion de livres numériques destinés aux éditeurs, libraires, documentalistes

 » Une ville qui s’ouvre à la liberté, chérie, attendue.
Une ville que l’on regarde et que l’on visite enfin.
L’Ouest qui prend Prague comme on prend une putain et tout ce qu’elle offre de drogues, d’alcools, de plaisirs faciles, pour quelques couronnes.

Deux hommes qui se trouvent pour une nouvelle vie, remplie de promesses
d’un avenir meilleur.
Deux hommes insignifiants, que l’on regarde aussi, avec pétillance et
douceur.
Une ville devenue esclave de sa liberté, qui explose mais ne se révèle pas.
Deux hommes esclaves de leurs rêves décolo(do)rés, qui implosent et ne
se relèvent pas.

Une écriture directe, rythmée. Beat-rock-poetic. « 

prague faubourg est / Asphalte / 16€

Guest de l’été, N° 4

album-cover-large-29966J’ai l’immense plaisir de recevoir la bllogueuse des Bonheurs de Cassandre pour la quatrième session de guest. Je vous invite vivement à découvrir son blog sur la littérature jeunesse, pleins de belles découvertes en perspective ! Je lui laisse donc la parole :

 » Aurore est une adolescente en pleine crise. Elle a le sentiment qu’il ne se passe rien dans sa vie. Il faut dire que sa petite sœur Sophie est un génie alors qu’elle-même est plutôt médiocre au collège. Quant à sa grande sœur Jessica, elle n’aime rien tant que provoquer ses parents ce qui met un peu d’animation dans la maison. C’est sur ce constat qu’elle décide de commencer un journal. Heureusement Aurore a une meilleure amie Lola avec laquelle elle partage tout : ses interrogations existentielles ainsi que  ses désillusions sentimentales car l’une comme l’autre n’ont pas d’amoureux.

Jamais contente… toujours fâchée est le premier tome du Journal d’Aurore en bande dessinée. Il est adapté du best-seller éponyme pour les adolescents de Marie Desplechin, une trilogie dont le premier tome est paru il y a 10 ans. C’est en découvrant Milady d’Agnès Maupré, bande dessinée historique pour adulte parue chez Ankama, que celle-ci  a découvert  l’illustratrice et a été séduite par son style.

En effet elle crée une Aurore nonchalante très ressemblante à l’héroïne du roman. Toutes les deux ont collaboré pour respecter l’esprit du texte. Notre ado n’a pas pris une ride en dix ans et on rit toujours autant en lisant les réparties parfois acerbes de cette jeune fille !

Dès 10 ans « 

Le journal d’Aurore T. 1 / Rue de Sèvres Edition / 15€

Guest de l’été, N° 3

91aNfqQBCuLPour cette troisième chronique des « guest de l’été », j’ai le plaisir de recevoir Muriel du blog livrons-nous. Un blog actif sur les lectures que fait Muriel mais aussi ses photos, son club de lecture ( dont je fais partie😉 )et les sorties culturelles qu’elle fait ; je vous invite notamment à lire ses comptes rendus des conférences d’Alain Mabanckou au Collège de France. Trève de blabla je lui laisse la parole :

 » Les Valeureux d’Albert Cohen est un livre  réjouissant par son humour et sa langue inventive qui accompagnent les personnages, les magnifient  sans jamais les ridiculiser. J’aime les accents bibliques des dialogues, le lyrisme présent jusque dans les insultes que s’échangent les personnages ! Le passage qui me ravit est celui de la leçon de séduction amoureuse de Mangeclous, qui s’improvise recteur et professeur de l’Université supérieure et philosophique de Céphalonie. Il détaille toutes les étapes de la séduction lente et soignée et de la séduction rapide ( utilisée seulement dans les cas de grande urgence). Texte à lire et à partager à haute voix, pour sa beauté et sa drôlerie. Une lecture de plage sans aucun doute ! « 

Les Valeureux / Folio Gallimard / 8,20 €

Guest de l’été, N° 5

9782070445523Sukkwan Island de David Vann aux éditions folio

Sébastien est poète, artiste peintre et grand lecteur. Je vous laisse découvrir son blog ici, et lui laisse la parole :

 » Un vrai roman. Brut, efficace, où l’espoir n’apparait jamais réellement, mais quelle style, quelle écriture ! Un père et son fils à l’histoire compliquée font face avec les moyens du bord à une nature impitoyable. Une sorte dInto The Wild familial, où l’on a l’impression que quelque chose est là, autour, qui observe. Mais est-ce seulement la forte présence naturelle qui est à l’origine de ce sentiment?

Il n’est pas possible de deviner à l’avance les différents événements qui vont survenir.

Mais l’on sent dès le départ que quelque chose rôde en silence, là, tout prêt…   »

Sukwan island / Folio /  7,10€

Guest de l’été, N° 2

I23406The Girls d’Emma Clime aux éditions la Table Ronde

Bienvenue au bruit des livres, blog que j’adore et qui m’avait déjà invitée à écrire un article. J’adore le travail pointu que fait cette blogueuse. Des lectures et des avis aiguisés, un blog à suivre de toute urgence si ce n’est pas déjà le cas ! Je lui laisse la parole :

« Etats-Unis fin des années 60. Fragilisée par les départs successifs de son père et de son amie d’enfance et par les atermoiements affectives de sa mère, Evie -14 ans- trouve refuge auprès de jeunes filles -dont l’énigmatique et charismatique Suzanne- qu’elle pensait libres, indépendantes et fortes mais qui finalement s’avèrent n’être que des « poupées » brisées et manipulées par les gourous sans scrupule qui dirige la secte hippie dans laquelle elles vivent.

Bien que devenue adulte et ayant quitté ce milieu, Evie ne pourra jamais se défaire de cet épisode ni de celle qu’elle fut alors.

Encore une fois, les éds de La Table Ronde nous offre un roman qui -avec finesse, intelligence et perspicacité- peint tout autant le portrait d’une jeune fille en mal de repère et celui d’une Amérique des années 60 en pleine confusion. Ce brillant roman n’est pas sans rappeler le parcours funeste de Charles Manson.  Attention coup de coeur !!!  » « 

Emma Clime / La table Ronde / 21€

Guest de l’été, N° 1

grange_lontano_congoLontano et Congo Requiem de Jean-Christophe Grangé aux éditions Albin Michel

Ma première invitée est une blogueuse que j’aime beaucoup Jessica de Les vies denses. Elle a bien voulu jouer le jeu et partager avec nous un conseil lecture pour cet été. Je lui laisse la parole :

« Mon coup de cœur pour cet été est le compagnon idéal des chaudes journées d’été et de vos futures nuits blanches : le dyptique Lontano / Congo Requiem. Jean Christophe Grangé nous livre un polar axé sur la famille Morvan, pleine de failles et de secrets, confrontée à un tueur pervers et machiavélique au possible – l’Homme-Clou’ (et croyez moi , son surnom ne lui vient pas de sa passion pour le bricolage en vue de refaire sa déco d’intérieur !). Quand le passé tourmente le présent, quand la froideur de la France se confronte à la chaleur moite du Congo, quand les croyances ancestrales rejoignent la réalité, c’est le lecteur qui suffoque (et en redemande) … »

Congo Requiem / Albin Michel / 24,90€

Lontano / Albin Michel / 24,90€

Aventures dans l’armée rouge

aventures-dans-l-armee-rouge-715963-250-400 dans l’armée rouge de Jaroslav Hasek aux éditions Ibolya Virag et La Balconnière illustrations Josef Lada

Un texte aussi court qu’hilarant sur la guerre civil en Russie. C’est le témoignage de son auteur publié en 1921 dans la presse tchèque, sur son expérience dans l’armée rouge. Toutes ces situations où il décrit une bureaucratie absurde, lente et abusive, sont d’une drôlerie redoutable et ne sont pas sans rappeler une certaine bureaucratie du 21 ème siècle. L’histoire de ce petit bureaucrate envoyé à Bougoulma, au fin fond d’on sait où, propulsé gouverneur, intuitif et cynique. Comment il va se faire renversé puis reprendre le contrôle. L’art de la manipulation poussé à son paroxysme. On devrait tous avoir lu ce petit texte réjouissant aux accents du Dictateur d’un certain Chaplin.  Les illustrations de Josef Lada ajoutent à la drôlerie de ce texte incontournable. A lire et à offrir sans modération !

Aventures dans l’armée rouge / Jaroslav Hasek / Ibolya Virag – La Baconnière / 8 €